La La toile à millo
Passion du 7ème art Tout ce qui concerne le sujet: acteurs, réalisateurs, genres, festivals, affiches, jeux, jaquettes et stickers, échanges, liens, sites et adresses. Tous les films de 7 a 77 ans
FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion



 Bienvenue 
Bonjour Invité, nous te souhaitons de passer un bon moment sur notre toile.
Alien, le huitième passager

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet La toile à millo Index du Forum -> Les Films -> ...de fiction -> Science Fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2008
Messages: 559
Localisation: limousin
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat
Point(s): 558
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim 28 Déc - 21:32 (2008) Sujet du message: Alien, le huitième passager Répondre en citant

Alien, le huitième passager



Synopsis

Le vaisseau commercial Nostromo et son équipage, sept hommes et femmes, rentrent sur Terre avec une importante cargaison de minerai. Mais lors d'un arrêt forcé sur une planète déserte, l'officier Kane se fait agresser par une forme de vie inconnue, une arachnide qui étouffe son visage.
Après que le docteur de bord lui retire le spécimen, l'équipage retrouve le sourire et dîne ensemble.
Jusqu'à ce que Kane, pris de convulsions, voit son abdomen perforé par un corps étranger vivant, qui s'échappe dans les couloirs du vaisseau...

Fiche cinématographique

Acteurs: Sigourney Weaver, Tom Skerritt, Veronica Cartwright

Réalisé par: Ridley Scott

Genre: Science fiction, Thriller, Epouvante-horreur

Durée: 1h 56min.

Pays: Film britannique, américain.

Année de production: 1979

Sortie en Salle: 12 Septembre 1979


Secrets du tournage

Succès au box-office français

Chaque volet de la tétralogie a totalisé plus de 1,5 millions de spectateurs en France (Alien 3 : 1 652 838 entrées ; Aliens le retour : 1 720 593 entrées). Alien, le huitième passager et Alien, la résurrection ont même dépassé la barre des 2,5 millions d'entrées : 2 809 875 pour le premier et 2 634 373 pour le second.

Giger, le père d'Alien

L'artiste d'origine suisse H.R. Giger a réalisé seul le design de la créature d'Alien, le huitième passager, considérée aujourd'hui comme une oeuvre d'art à part entière. Né en 1940 en Suisse, il se passionne très jeune pour la création fantastique et surréaliste. Il entame des études d'architecture et de dessin industriel, mais continue parallèlement de coucher sur papier et toile ses étranges visions. Après un court emploi de décorateur d'intérieur, il devient artiste à plein temps et se lance parallèlement dans le cinéma en réalisant divers courts métrages documentaires. Signant des dessins et sculptures cauchemardesques et fantasmagoriques, il mêle organique et mécanique, et signe des "oeuvres mutantes" à la frontière de deux mondes.Pour la créature, Giger s'est inspiré d'un mélange de fragments organiques avec des pièces mécaniques. La maquette a été ainsi conçue avec de vrais ossements assemblés avec de la plasticine sur des tuyaux et des pièces de moteur. Cette nouvelle forme d'art contemporain sera nommée par ses soins la "biomécanique".

Une saga à trois suites

Alien, le huitième passager fut en 1979 le premier volet d'une saga devenue mythique dans l'histoire du cinéma. En 1986, James Cameron signe Aliens le retour, une suite résolument plus musclée et axée sur les armes que son prédecesseur. David Fincher reniera dans un premier temps être à la tête de la mise en scène d'Alien 3 (1992), en raison d'un nombre conséquent de problème entre lui et le studio (il n'a pas réussi à obtenir le final cut). Enfin, Jean-Pierre Jeunet réalisait en 1997 l'actuel dernier volet de la saga, avec Alien, la résurrection, qui fut un grand succès international bien que les recettes furent tièdes aux Etats-Unis. Doté d'un budget de 70 millions de dollars, celui-ci n'en rapporta en effet qu'à peine 48 sur le sol américain.

Une révélation : Sigourney Weaver

Jusque-là alors encore totalement inconnue du grand public (ce n'était que son troisième film, et son premier rôle, dans Manhattan ne dépassait pas les six secondes), Sigourney Weaver fut la grande révélation d'Alien, le huitième passager. Elle essaiera néanmoins de s'éloigner régulièrement du rôle d'Ellen Ripley tout au long de sa carrière, bien qu'elle admette tout devoir à ce personnage mythique du cinéma fantastique.

Un Oscar !

Bien que sa renommée ne se soit pas faite sur cette récompense, Alien, le huitième passager s'est vu remettre en 1980 un Oscar pour ses effets spéciaux, tandis que lui échappait la récompense de la Meilleure direction artistique. Le film remportera trois Saturn Award, récompensant traditionnellement les films fantastiques, dans les catégories Meilleur réalisateur (Ridley Scott), Meilleure actrice dans un second rôle (Veronica Cartwright) et Meilleur film de science-fiction. Le Golden Globe de la Meilleure musique originale échappera à Jerry Goldsmith, le jury lui ayant préféré celle d'Apocalypse Now.

Un succès monstrueux

Le premier volet de la saga Alien, qui ne couta à l'époque que 11 millions de dollars, remporta un énorme succès international : plus de 80 millions de dollars de recettes aux Etats-Unis et trois millions d'entrées en France. Le succès de ce volet, outre ses trois célèbres suites, entraînera l'édition d'une multitude de jeux vidéos.

Sigourney Weaver et Ridley Scott

Sigourney Weaver retrouvera le réalisateur Ridley Scott 13 ans après Alien, le huitième passager, en devenant devant sa caméra la Reine Isabelle pour 1492 : Christophe Colomb (1992).

Le Nostromo : un décor unique

Les décors intérieurs du vaisseau spatial "Nostromo", théâtre du huis clos Alien, furent réalisés aux studios Shepperton, sous la direction de plusieurs directeurs artistiques. Quant à la maquette pour filmer le vaisseau lorsque celui-ci se déplace dans l'espace, il mesure plus de deux mètres quarante de long.

Un casque sur un crâne

La partie frontale du corps de l'Alien a été réalisé à partir d'un moulage effectué sur un vrai crâne humain.

Improvisation

La plupart des dialogues du film n'ont pas été écrits. Les acteurs ont en effet énormément eu recours à leur talent d'improvisation, en connaissant par avance les grandes lignes d'une scène, et en la jouant ensuite en communauté.



Mon avis

Le splendide début d'une saga mythique.
Des acteurs géniaux, un grand réalisateur qui signe ici un des sommets de sa carrière.
Le spectateur est constamment sous tension grâce aux différents effets utilisés. Quelqu'un a-t-il remarqué que lors des scènes se déroulant dans les soutes du vaisseau, le bruit des moteurs en fond sonore ressemblent à des battements de coeur qui s'accélèrent au fur et à mesure jusqu'à l'attaque de l'alien.
Une combinaison de pleins de petits détails qui font que ce film a souvent été imité mais jamais égalé et encore moins surpassé.
Un film que l'on doit avoir vu au moins une fois dans sa vie.



Avis de la presse

Le Point


Voir la critique sur www.lepoint.fr

Libération


Le vieil Alien nous revient en jeune homme éternel. Bref, un fantôme qui, de nouveau, nous hante. Car revoir Alien, ce n'est pas tant détecter ses rectifications contemporaines que de voir à quel point ce film est une matrice.

Aden


Inspiré d'une série B fauchée de Mario Bava, La Planète des vampires, Alien est une superproduction que l'argent a, pour une fois, transfigurée en grand film. Les décors sont fabuleux. Le monstre, aperçu, est une oeuvre en soi. La lumière, le montage... tout est parfait.

Les Inrockuptibles


La mise en scène joue à merveille (mais un peu mécaniquement) sur la peur suggérée par le hors-champ et décline les motifs viraux et matriciels avec habileté. Le décorum a vieilli, le thème du Mal n'atteint jamais la dimension métaphysique d'un Hitchcock, mais Alien demeure le meilleur film de Ridley Scott.

Zurban


(...) le "huitième passager" n'a pas pris une ride.

Le Monde


(...) la virtuosité technique d'Alien est impressionnante. Le film a la lenteur et la majesté d'une marche funèbre.






 

_________________
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 28 Déc - 21:32 (2008) Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet La toile à millo Index du Forum -> Les Films -> ...de fiction -> Science Fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1


Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Xtreme Skin Designed by Xtreme Web Developers visit website
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com