La La toile à millo
Passion du 7ème art Tout ce qui concerne le sujet: acteurs, réalisateurs, genres, festivals, affiches, jeux, jaquettes et stickers, échanges, liens, sites et adresses. Tous les films de 7 a 77 ans
FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion



 Bienvenue 
Bonjour Invité, nous te souhaitons de passer un bon moment sur notre toile.
Le deuxième souffle

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet La toile à millo Index du Forum -> Les Films -> ...de fiction -> Policier
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2008
Messages: 559
Localisation: limousin
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat
Point(s): 558
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam 6 Déc - 15:54 (2008) Sujet du message: Le deuxième souffle Répondre en citant

Le deuxième souffle



Synopsis

1958. Gu, célèbre et dangereux gangster condamné à vie, s'évade de prison.
Traqué par la police, il veut s'enfuir à l'étranger avec Manouche, la femme qu'il aime.
Ayant besoin d'argent, il accepte de participer à un dernier hold-up.
Grâce à lui, le coup est une réussite. Mais, victime d'une machination montée par la police, Gu passe pour un donneur et un traître aux yeux de ses complices.
Pour laver son honneur, Gu prendra tous les risques...

Fiche cinématographique

Acteurs: Daniel Auteuil, Monica Bellucci, Michel Blanc 
 
Réalisé par: Alain Corneau

Genre: Policier

Durée: 2h 36min.

Pays: Film français.

Année de production:
2007

Sortie en Salle: 24 Octobre 2007



Secrets du tournage

Une deuxième vie pour "Le Deuxième souffle"

Le Deuxième souffle est la seconde adaptation du roman homonyme de José Giovanni, quarante ans après le film de Jean-Pierre Melville sorti en 1966.

Un projet vieux de trente ans...

Alain Corneau connaissait José Giovanni pour avoir été son premier assistant. "On a souvent parlé du film de Jean-Pierre Melville, qui me fascinait, explique le cinéaste. Lui refusait d'admettre que c'était un grand film, à cause de tous les soucis qu'il avait eu avec Melville. Il reprochait au film de manquer d'oxygène, d'être dénué de sentiments, de ne pas faire passer l'amitié qu'il y avait entre les gens. Après avoir réalisé Police Python 357 et La Menace, je cherchais des idées autour d'histoires fortes, comme celle du Deuxième souffle. Je n'envisageais pas du tout de le refaire, car pour moi c'était un univers d'avant, avec des postures morales qui étaient devenues académiques. On a réellement, sérieusement, commencé à parler de refaire Le Deuxième souffle dans les années 70-75 avec José, qui était plutôt partant. On en parlait deux fois par an, chaque fois qu'on se voyait. Un jour j'ai dit : "Allez, cette fois, je vais essayer". J'ai gambergé, de façon incohérente. Fallait-il actualiser l'intrigue ? J'ai essayé : cela partait en quenouilles... Mais si je faisais un film d'époque, je courrais le risque qu'il soit décoratif. Fallait-il le délocaliser ? J'ai rencontré des producteurs américains, mais j'ai vite compris que cette histoire était enracinée dans notre culture."

Se replonger dans le livre...

Alain Corneau a fait le choix de revenir aux sources du roman pour évoquer certains aspects absents du film de Jean-Pierre Melville : l'histoire d'amour entre Gu et Manouche ainsi que la faille de Blot. "En relisant le livre il y a plus de deux ans maintenant, confie le cinéaste, j'ai redécouvert l'extrême richesse des personnages et de sa construction. Il faut dire que ce livre est bluffant. On ouvre sur une évasion, un mec meurt, on arrive chez Manouche, un tireur meurt et la mort de ce tireur va déterminer tout le reste : la mécanique tragique est déjà en marche. Ensuite, Giovanni était obsédé par les balances. Et c'est le personnage de Gu, un homme d'une rigueur morale absolue, qui se fait piéger et va finir par donner un nom et des infos. Giovanni a mis le poison chez le plus pur de tous ses personnages. C'est difficile de dépasser ça. Il place Gu dans une situation inhumaine, qui va l'emmener vers l'explosion finale. Et nous, on est avec lui, on s'identifie à lui. Gu est-il bon ou méchant ? La question ne se pose pas, puisqu'on est ailleurs, dans le tragique. Il faut des personnages très grands pour arriver à ce niveau-là."



Mon avis

Tout simplement un régal...
Les personnages sont tous attachants, le film bien ficelé, je ne demandais qu'une chose c'est que le film ne s'arrête pas !
Que du bonheur.



Avis de la Presse

aVoir-aLire.com


Corneau relance le polar avec style et émotion (...) Il propose le film ultime, psychologiquement éprouvant, narrativement passionnant et visuellement épatant (...) Un magnifique hommage à Giovanni décédé en 2004.

Le Nouvel Observateur


[Le film noir] a toujours réussi à se régénérer de l'intérieur. C'est d'ailleurs précisément ce qu'accomplit ce second "Deuxième Souffle", film noir aux couleurs éclatantes et aux acteurs flamboyants (...)

Paris Match


Captivante de bout en bout, rythmée comme une sulfateuse, cette tragédie policière nous donne à déguster une brochette d'acteurs prestigieux.

Screens





   

_________________
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 6 Déc - 15:54 (2008) Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet La toile à millo Index du Forum -> Les Films -> ...de fiction -> Policier Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1


Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Xtreme Skin Designed by Xtreme Web Developers visit website
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com